Se séparer de Windows ? C’est possible

         Retournons dans le passé, dans les années 80 plus précisément. La guerre des géants de l’informatique actuelle en est à son commencement. Apple sortira en 1984, Mac OS Classic avec une grande évolution : l’interface graphique. Pour la première fois, l’informatique s’ouvrait au grand public. En 1985, Windows 1.0 voit le jour pour concurrencer Apple, mais ce fut un réel fiasco.

 

Quand est-il 34 ans plus tard ?

          Microsoft domine le marché avec Windows préinstallé sur la grande majorité des ordinateurs du marché. Apple s’est tourné vers la voie du PC haut de gamme en rendant Mac OSX uniquement disponible sur ses produits. L’utilisateur lambda ne se pose plus la question, car cela fait des années que c’est comme et pas autrement. C’est tellement rentré dans les mœurs que si vous connaissez des alternatives à ces systèmes, on vous dit : « J’ai l’habitude avec Windows ! Pourquoi le remplacer ? »

          Depuis plusieurs années, Windows a eu beaucoup de mal à évoluer. À l’heure actuelle, nous nous retrouvons avec une usine à gaz dotée d’une interface graphique quasi similaire aux anciennes versions. Le côté visionnaire d’antan a visiblement disparu.

          À l’air du tout connecté, les géants du Web, les fameux GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) ne lésinent pas sur les moyens pour récupérer les données de ses utilisateurs. Windows 10 a su faire parler de lui à cause de cela avec l’arrivée de la connexion à son PC grâce à un compte Microsoft, l’assistant vocal Cortana, sans compter les nombreux mouchards.

Mais alors, quelles sont donc les alternatives à Windows ?

          Ils existent les distributions GNU/Linux. Ce n’est pas nouveau puisque cela existe depuis les années 90, mais la plupart n’ose pas sauter le pas, car ils ont peur de l’inconnu ou bien, ils ignorent tout simplement leurs existences. Ils ont la particularité de pouvoir être modifier, copier ou redistribuer sans restrictions. Vous avez le choix entre une centaine de solutions, mises à jour régulièrement par une communauté très active. Il y en a pour tous les goûts et toutes les utilisations. Le point intéressant pour votre portefeuille, c’est la gratuité de GNU/Linux (à part quelques exceptions) par rapport à une licence Windows vendue à un prix exorbitant.

À savoir : À chaque fois que vous achetez un ordinateur, non seulement le prix de la licence Windows est inclus à la facture, mais les constructeurs installent une licence OEM. Elle a pour particularité d’être liée à la carte mère de votre ordinateur ! Vous ne pouvez donc pas la récupérer pour l’utiliser sur un autre ordinateur même si vous l’avez payé.

          D’un point de vue plus technique, le risque zéro n’existe pas, mais les systèmes GNU/Linux sont réputés pour leurs stabilités et leurs bons niveaux de sécurité. Tout cela est dû aux mises à jour régulières pour corriger les bugs et à l’absence de fioritures inutiles.

             Les distributions GNU/Linux les plus connues sont Debian et Ubuntu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

         Comme je l’ai dit précédemment, vous en avez de toutes les sortes et l’interface graphique peut être modifiée drastiquement, selon vos préférences. Voici quelques exemples :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

    

C’est bien beau tout ça et mes logiciels uniquement disponibles sous Windows ! Puis-je encore les utiliser ?

          Ce n’est effectivement pas possible puisqu’ils ont été développés que pour Windows. Cependant, vous imaginez bien qu’il y a des gens qui se sont penchés sur la question. Il vous suffira d’installer aux logiciels Wine et PlayOnLinux pour pouvoir retrouver vos logiciels exclusifs à Windows sur votre distribution GNU/Linux. Faites quand même attention ! Des bugs peuvent tout de même apparaître puisque ce n’est pas conçu pour à l’origine.

Ubuntu17-Wine-PlayOnLinux-Photofiltre
PhotoFiltre Studio X sur Ubuntu

 

A savoir : Quelques éditeurs créent des versions GNU/Linux de leurs produits. Vérifiez leurs disponibilités avant d’utiliser Wine et PlayOnLinux. Vous pouvez également trouver des substituts dans la bibliothèque de logiciels de votre distribution.

 

          Le problème soulevé ici, est que le consommateur n’a pas le choix. La richesse de l’informatique est sa diversité. Il est temps de partir à la découverte de ses systèmes alternatifs. Il est donc nécessaire d’informer et former le grand public.

 

Quelques liens :

          > mon article sur les distributions GNU/Linux que j’ai pu tester 

         > l’article de Tom Celestin qui m’a poussé à partager aussi mon point de vue sur la question,

          > le site DistroWatch répertoriant les distributions GNU/Linux et UNIX ainsi que les mises à jour et les liens pour les télécharger.

          > le site de GNU.org pour en savoir plus sur le projet GNU Linux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :